Jérôme d’Orso

Interface connectée

Pour les improvisateurs en situation de danse contact, un rêve idéal pourrait être que les systèmes nerveux des différents partenaires soient directement connectés. Les auteurs de science fiction ont souvent décrit des espèces extra-terrestres dont les individus fonctionnent, peut-être par transmission télépathique, comme une seule entité. Ce qui arrive à l’un est instantanément connu de tous. Les visions utopiques de ces auteurs ont pu suggérer des aspirations proches de certaines voix spirituelles (chacun fait partie d’un tout plus vaste), alors que les visions les plus cauchemardesques ont pu symboliser la critique d’un enfer communautariste tout en faisant l’éloge de l’individualité.

Plus proche d’une réalité pragmatique, l’observation des bancs de poissons, ou des oiseaux migrateurs en formation, peut nous inspirer des possibles quant à la reconnaissance prompte et précise des mouvements et des directions entre les partenaires.

Ainsi, avec en ligne de mire cette situation idéalisée d’une interconnexion entre nos systèmes nerveux, je vous propose d’explorer les moyens que nous avons pour affiner, préciser, nuancer, notre capacité à faire dans l’instant, œuvre commune dans le contact improvisation. Bien en amont de toute espèce d’extralucidité, nos « simples » sens. Toucher, écoute, bien entendu, mais aussi regard, et lecture. Savoir lire, dans l’autre comme en soi-même, les rythmes corporels, les situations de poids, les supports, les opportunités de mouvement et d’adaptation, les forces architecturales en présence sur lesquelles on peut compter pour anticiper, participer, et finalement poursuivre un flow commun.

Je souhaite m’appuyer sur la transmission de certaines notions chères à l’Axis Syllabus qui, en tant qu’approche systémique et holistique du corps humain en mouvement, pourra nous servir de plateforme partagée pour qu’en toute situation, nous puissions faire le choix de l’intégrité fonctionnelle, de l’aisance, et de la liberté individuelle.

Jd'OPerf.jpg

Jérôme d’Orso

Danseur, fil-de-fériste

Diplômé de biologie et de psychologie, Jérôme fait son apprentissage des arts de la scène et devient acteur-acrobate, fil-de-fériste, et danseur.

L’art qu’il pratique repose pour l’essentiel sur trois approches du corps que lui ont transmise trois maîtres dans leur domaine : le théâtre acrobatique, lié aux arts du cirque et à l’enseignement de Jonathan Sutton; la danse contact et l’Axis Syllabus, approche holistique et analytique du mouvement développé par le danseur et pédagogue Frey Faust; et enfin le Qi-qong, le Tai-chi chian et les Arts Martiaux tel que les enseigne le maître Luong Truong My de l’école traditionnelle vietnamienne Sa Long Cuong.

Pour le travail de Jérôme, ces trois enseignements se complètent ou se réunissent dans l’interprétation, dans la transmission, ou dans l’accompagnement de projets artistiques.

Il crée en 2001 la Compagnie Les Art’s Felus et crée avec le collectif des spectacles de cirque. Par ailleurs il danse pour la compagnie Thierry Thieu Niang, pour le collectif de performers Ornic’art, pour Hors Commerce/Hélène Cathala, avec Yann Lheureux, et la compagnie Félicette Chazerand.

Depuis 2010, il est aussi porteur de projet et met en scène de nouvelles créations avec la Compagnie Les Art’s felus, et participe en regard pour divers projets : Laurent Zizerman et Gaël Baron, Elsa Rauch, Yann Lheureux, Les Art’s felus/Elsa Brion.

Il a toujours associé son travail de recherche et de création artistique à la transmission. Depuis 2008, son action pédagogique s’est développé avec l’enseignement des arts du cirque, de la danse et du contact improvisation.

Il est aujourd’hui enseignant certifié Axis Syllabus, et membre actif de l’Axis Syllabus International Research Community. En particulier, sa recherche le conduit à faire des 12 millimètres d’un fil tendu un espace de liberté et d’expression. Il transpose sur cet espace aérien les possibles de la danse d’aujourd’hui.

L’AXIS SYLLABUS, qu’est-ce que c’est?

A l’initiative du chorégraphe et pédagogue Frey Faust, puis relayé par une communauté de chercheurs et artistes internationaux, l’Axis Syllabus est une approche analytique du corps humain en mouvement fondée, non sur une esthétique déterminée, mais sur des bases de données scientifique. Physique élémentaire, physiologie, anatomie, biomécanique…, l’Axis Syllabus compile et actualise, de manière pragmatique et synthétique, toute information utile à la compréhension du mouvement humain.
Les enseignants de l’Axis Syllabus transmettent ces connaissances en créant des outils pédagogiques propres à développer chez leurs élèves cet esprit de recherche qui les conduit à l’autonomie dans l’apprentissage, et à la responsabilité vis-à-vis de leur corps.
De cette intention découle, entre autre, l’adaptabilité, l’harmonie séquentielle des efforts, l’emploi sensible de l’élasticité de nos tissus, le respect et l’intégrité des articulations, l’usage des forces physiques, et des spirales qui composent notre architecture en mouvement.

Publicités