Dernière minute : AG ce soir !

Eh oui c’est un peu in extremis que nous vous rappelons l’AG extraordinaire de ce soir, à 19h au grand Cordel, pour envisager avec vous la poursuite (ou non) des activités d’Incidence.

Cela ne concerne pas les stages qui sont portés par Envol ; par contre, la poursuites des jams à la Maison Bleue l’année prochaine, l’organisation cette année d’autres jams au Grand Cordel ou ailleurs, la jam du réveillon (qu n’aura pas lieu cette année), les jams de 12h qui avaient lieu au Garage, … Ainsi que, peut-être, relancer un festival, ou proposer un stage sur plusieurs jours, si l’es envies et l’énergie sont là ! Pour l’instant il existe une structure administrative fonctionnelle, et même si le bureau actuel n’a plus la disponibilité pour s’en occuper, il nous paraît dommage de dissoudre l’asso : avis aux bonnes volontés !

Donc à ce soir 19h.

 

 

Dernières places pour : « Puissance et douceur du collectif », chant et contact improvisation avec Perrine Aterianus et Alice Le Guiffant

Les ami.e.s ! Il reste encore quelques places ! Et il reste encore quelques jours pour vous décider ! Ca va être bon et doux et nous aurons grande joie à partager nos recherches avec vous tou.te.s

Lors de ce stage de deux jours, nous vous proposons de plonger avec nous dans la douceur et la puissance du collectif. Alors…

– si le rapport au groupe est toujours un challenge pour vous

– si vous ne savez qu’être seul.e et avez envie d’expérimenter d’autres modalités de relation

– si au contraire vous adorez vous retrouver dans ces ambiances où l’on créé du commun en faisant ensemble

– si vous aimez chanter, si vous aimez bouger,

– si vous aimez le contact improvisation ou que vous avez envie d’enfin découvrir ce que c’est…

alors ce stage est pour vous !

Nuée d'oiseaux

En effet, nous vous inviterons à des explorations autour du rapport à soi, à l’autre, aux autres, pour aller expérimenter comment nous nous mettons en relation. Nous goûterons tout ce que le collectif peut nous apporter en terme de confiance, confort, réalisation… mais peut-être aussi nous coûter…

Ce sera un stage ludique et profond pendant lequel nous chanterons, danserons, contacterons, et peut-être même que nous nous roulerons par terre… Nous soutiendrons et serons soutenus. Nous jouerons. Nous chercherons.

Bref, nous serons en contact intime avec nous-même afin de nous rendre disponible à la rencontre.

Le nombre de place est limité à 22 afin que nous ne soyons pas trop serré.e.s dans la salle, alors inscrivez-vous vite ! D’autant que le tarif est plus bas pour ceux qui s’inscrivent tôt..

Avec :

Perrine ATERIANUS, chanteuse et passeuse de chants
Perrine
Depuis presque toujours je crois, je danse et je chante : c’est la meilleure façon que j’ai trouvé pour être en relation avec le monde et ses gen.te.s, avec mon monde et ses émotions…
Depuis presque toujours c’est vrai, je transmets, je mène, j’emmène : c’est le meilleur endroit que j’ai trouvé pour partager au dehors ce qui bouillonne au dedans !
Depuis presque 10 ans maintenant je suis chanteuse, cheffe de chœur, passeuse de chants : c’est le meilleur prétexte, le meilleur commun que j’ai trouvé pour rassembler les c(h)oeurs, car tout le monde a une voix et tout le monde peut chanter.
Et depuis quelques années le chant et la danse se croisent et s’entremêlent de plus en plus sur mon chemin de chanteuse et de passeuse… et c’est un grande joie que d’explorer ces nouveaux espaces de rencontre!

Alice Le Guiffant 

Alice 2016
Danser… ? Oui, danser ! Parce que c’est mon mouvement, ma façon d’être en vie. Danser, je l’ai toujours fait. Et je danse avec encore plus de joie depuis que j’ai découvert le contact improvisation en 2006. Cette pratique a bouleversé ma vie et ma pratique du mouvement.
Alors, transmettre ! Parce que, quelle façon merveilleuse de partager ce que j’aime et ce que j’ai reçu de tant et tant d’enseignants incroyables ! J’aime partager ma vision du contact improvisation, comme d’une méditation en mouvement qui me permet d’expérimenter ce que ça fait d’être vivant, ici et maintenant, comme un sport/art qui m’apporte la rencontre avec moi-même et les autres, mais aussi des sensations incroyables et une liberté que je n’ai rencontré nulle part ailleurs. J’aime la façon dont la parole permet d’approfondir ce qui se vit et de l’intégrer afin que les découvertes puisent rayonner dans la vie quotidienne.

Détails pratiques :

Ouvert à toutes et tous, que vous ayez déjà chanté ou dansé … ou pas ! A partir de 16 ans.

Lieu : Grand Cordel, 18 rue des plantes

Date : 14 et 15 décembre

Prix 110 euros (tarif pour les zoizeaux qui se lèvent tôt et paient avant le 01 décembre : 95 euros)

Horaires  : samedi et dimanche : 10h30 à 16h30, avec une heure de pause le midi.

Renseignements et contact : envol.contactimpro@gmail.com ou Alice  : 06 80 83 35 37

Et pour s’inscrire, cliquez ici. Si ça ne fonctionne pas ou si vous n’y arrivez pas, n’hésitez pas à me contacter.

Pré-inscriptions pour les prochains stages

Communication d’Envol :

Certains d’entre vous étant plus organisés que moi, j’ai décidé de faire un effort  : j’ai donc créé les billetteries pour une partie des prochains stages. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire si vous le souhaitez.

Les infos déjà disponibles à ce jour seront directement sur les liens suivants et seront complétées au fur et à mesure.

Que les étourdi.es se rassurent, je ferai des rappels !

Matthieu Gaudeau, 3, 4 et 5 janvier : Saisir / Dé-saisir, à Cap Danse

Marie Foulatier, 17 et 18 janvier

Urs Stauffer : 1 er 2 février. Un certain suspens autour de ce stage : il aura lieu à Peillac (35) ou à Falaise (14)… mais pas à Rennes, faute de salle disponible.

Alice Le Guiffant : 15 et 16 février « Avoir confiance, prendre confiance, donner confiance » au Grand Cordel

Malcolm Manning 11, 12 et 13 avril au Grand Cordel

Matthieu Gaudeau : 1, 2 et 3 mai (dans la suite du stage de janvier, mais peut être fait indépendamment) à Cap Danse

Alice Le Guiffant et Geneviève Pichevin : « Jouer à dire oui, jouer à dire non » à Bruz, modalités d’inscription à définir (pas encore de lien)

Geneviève Cron : 20 et 21 juin : Contact -Tango ! Grand Cordel

 

Sinon, bonne nouvelle, il reste encore des places pour

DOUCEUR ET PUISSANCE DU COLLECTIF !

Ce sont les dernières, profitez-en vite !

 

Et belles danses à tou.te.s et au plaisir de vous retrouver ici ou là !

Alice

Saisir / dé-saisir. CI et Alexander avec Matthieu Gaudeau. 3,4 et 5 janvier

Un stage organisé par l’association ENVOL !

spirale

Bonjour à tou.te.s !

Je suis ravie de vous annoncer ce stage, proposé par Matthieu Gaudeau.

C’est le premier module d’une exploration sur le thème « saisir / dé-saisir » qui se poursuivra en mai (1, 2 et 3 mai). Vous pouvez choisir de vous inscrire pour les deux stages ou pour un seul, le premier ou le deuxième.

Pour s’inscrire au premier stage : Cliquer ICI

Pour s’inscrire au second stage : Cliquer ICI

Saisir dé-saisir 

Je vous propose d’explorer et d’éclaircir durant ces deux week-ends de stage certains de nos mécanismes attentionnels en jeux dans la prise de conscience.
Il est intéressant de constater que l’approche initiale du contact improvisation proposée par Steve Paxton peut être décrite comme un « dispositif pour faire émerger de nouveaux gestes ». En soi, cela pourrait-être une définition possible de l’improvisation et cette approche requiert donc un entraînement spécifique à l’inattendu et une qualité d’attention qui le permet.
Voici comment Steve Paxton décrit les premiers pas de la recherche qu’il a développée en Contact improvisation.
« Avant que je puisse commencer à entraîner les sens des étudiants, il me semblait que quelque chose devait se passer dans leur cerveau. En reconnaissant que nous ne commençons pas à bouger à partir de zéro, que nous savons d’abord un désir ou une image pour lancer le système dans l’action, j’ai décidé que j’avais à travailler dans le domaine des images, quoique prudemment. Les images devaient être bien réelles. […]
Cela s’apparente au genre de mobilisation qui advient quand nous cherchons un objet perdu – d’abord, la pensée de cet objet, ensuite le mouvement des yeux, la tête qui tourne, on se met debout, on se tourne vers différentes directions, on se déplace jusqu’à un nouveau point de vue ou un endroit où pourrait se trouver l’objet. Tout ceci apparaît comme conséquence de l’image mentale de l’objet désiré. […]
Le premier travail était d’attirer l’attention sur cette connexion image/action. Ensuite, il fallait produire des exercices qui le démontrent dans différentes parties du corps. Par exemple, je proposais un exercice mental quand les personnes étaient debout: « Imaginez, mais ne le faites pas, imaginez que vous êtes sur le point de faire un pas avec votre pied gauche. Quelle est la différence? En restant où vous êtes. Imaginez… (répétition de la même proposition). Imaginez que vous allez faire un pas avec votre pied droit. Avec le gauche. Avec le droit. Le gauche. Restez immobile. » 
A ce point de légers sourires commençaient parfois à poindre sur les visages et je me doutais qu’ils avaient ressenti l’effet. Ils étaient partis dans une promenade imaginaire et avaient senti leur poids répondre subtilement (mais réellement) à l’image; […]
Un des choix fut donc d’observer ces tout petits mouvements que le corps produit lorsqu’il se tient debout. J’ai réalisé qu’ils étaient des exemples d’actions réflexes. Ils n’étaient pas dirigés par la conscience qui observe. Les étudier pouvait exercer la conscience à comprendre la vitesse des réflexes sans entrer dans une expérience d’urgence qui est le moment où nous sommes la plupart du temps conscients de nos réflexes. 
Quand nous allions commencer à improviser en Contact, nous allions être confrontés à beaucoup d’exemples d’actions réflexes, mais ils nous seraient de peu d’utilité vu que la conscience peut facilement se détourner de ces expériences de mouvements réflexes. En d’autres mots, nous pouvons faire quelque chose sans le savoir. Cela suffit pour préserver utilement l’intégrité du corps, mais ça ne permet pas d’exercer la conscience; il  reste un trou dans la connaissance de l’expérience. […]
Pourquoi est-ce que je donne une telle importance à la pleine conscience? Parce qu’on peut sentir la conscience changer selon ce qu’elle expérimente. Si un trou dans la conscience surgit à un moment critique, nous perdons une opportunité d’apprendre du moment. Un black out qui dure des fractions de seconde durant un roulé n’est pas acceptable comme une pleine conscience du roulé, et le trou va rester intégré comme faisant partie de la sensation générale de ce mouvement. Si la conscience reste ouverte pendant ces moments critiques, elle en aura une expérience et elle va élargir sa conception pour y faire correspondre la nouvelle expérience. 
L’expansion de ce qu’elle peut dépeindre va devenir un nouveau fondement pour le mouvement. »
Steve Paxton, Texte publié in Contact Quarterly, volume 18, 1, 1993, sous le titre « Drafting interior techniques.
Dans ce texte, nous voyons que Steve Paxton décrit plusieurs modes de conscience, (ce que la phénoménologie nomme conscience pré-réfléchie ou conscience en acte et conscience réfléchie). Mais nous devons encore avancer d’un pas si nous voulons nous orienter plus finement dans l’expérience et avoir recourt aux mécanismes attentionnels.
Si nous nous appuyons sur la description que donne la phénoménologie de l’attention, à savoir, l’attention comme les modulations des objets de la conscience, nous voyons que dans notre expérience, nous ne saisissons jamais la conscience directement, nous ne la saisissons que par ce dont nous avons conscience, donc par son contenu. Si maintenant on fait l’expérience imaginaire d’un sujet qui vise un contenu particulier, à travers un acte unique comme de voir, et que l’on pense ce rapport constant pendant un moment, alors même dans cette constance quelque chose peut encore varier, tantôt c’est un certain intérêt qui organise ce que je regarde, tantôt un autre. Ces variations de découpage ou éclairage selon lesquelles on a conscience à travers un acte particulier (voir) d’un contenu donné. Ces variations sont précisément les phénomènes que l’on regroupe sous le terme d’attention.
C’est précisément une grande part du travail en technique Alexander que de prendre conscience (conscience réfléchie) de ces variations en jeu dans l’expérience et de constater comment la prise de conscience de ces variations ( et donc la possibilité de jouer avec) influencent et facilitent considérablement ma danse.

Détails pratiques :

Pour s’inscrire : Cliquer ici

Ouvert à toutes et tous, à partir de 16 ans.

Lieu : Cap Danse

11 Bis Rue De La Frébardière

35510 CESSON-SÉVIGNÉ

Date : du 3 au 5 janvier : 15 heures de cours

Horaires  :

Vendredi 3 : 10h30 à 17h30 avec une heure de pause le midi

Samedi 4 : 10h30 à 17h30 avec une heure de pause le midi

Dimanche 5 : 10h30 à 13h30

Prix 150 euros (tarif pour les zoizeaux qui se lèvent tôt et paient avant le 15 décembre : 130 euros)

Renseignements et contact : envol.contactimpro@gmail.com ou Alice  : 06 80 83 35 37

Inscriptions : ICI

Au plaisir de vous y retrouver !

Alice pour Envol

Contact impro à Peillac !

De belles propositions qui nous viennent d’Alice Browaeys et qu’on est content.e.s de partager avec vous !!!
Des ateliers et stage à Peillac, (entre Redon et Questembert) salle du complexe omnisports

  • Ateliers réguliers de contact impro : un lundi par mois 19h/20h30, suivi d’une jam
 ( 2ème lundi du mois) : prochaines dates. : 9 décembre, 13 janvier, 3 février ( attention 1er lundi du mois en février!), 9 mars, 13 avril, 11 mai, 8 juin
  • Samedi 18 janvier 114h/19h Stage «  les fondamentaux du contact impro »
Suivi d’une jam 19h30/21h30
Dans ce stage nous aborderons les fondamentaux du contact impro :  rendre le corps disponible à la danse, apprivoiser le contact physique, aborder quelques notions pratiques comme comment rentrer en contact, comment donner et recevoir du poids, comment s’écouter individuellement et mutuellement…  qui prendra la forme d’une recherche corporelle tout en jouant collectivement.

Le stage sera nourri d’aspects issus du Body Mind Centering, pratique somatique qui permettra aux corps d’aller chercher confort, écoute et vitalité, et d’aspects techniques  dans le mouvement notamment autour du porter, rouler, glisser, verser, centre, espace.

Des temps de parole et de retour sur expériences permettront d’apprendre ensemble.

Animé par Alice Browaeys, thérapeute psychocoporel, praticienne en life/Art process, en cours de certification d’éducateur somatique en Body Mind Centering, pratique le contact impro depuis plus de 10 ans. Une approche qui croise sensibilité et recherche autour du somatique et du corps vécu.
Contact : www.alicebrowaeys.fr 06 80 45 08 99

Alice Browaeys
06 80 45 08 99

www.etreensemble.net



Jam au Grand Cordel ce dimanche

Bonjour à tous et toutes !

Les jams tombent comme les feuilles : après la jam très sympathique de la semaine dernière arrive une autre ce dimanche 8 décembre au Grand Cordel de 15h30 à 18h30. A priori, elle ne sera pas suivie d’une auberge espagnole, mais sait-on jamais selon les personnes et les énergies ?

Au plaisir de se retrouver sur le parquet !