Jam au Musée de la danse et ouverture de l’exposition Gestes du Contact Improvisation ce mardi à 19h

Hey !

Une expo magnifique, une reprise d’une pièce de Paxton et une super jam… Que demande le peuple ? En plus, y aura même des livres sur le contact improvisation à vendre…

On se retrouver mardi soir à 19h ? N’oubliez pas vos genouillères !

GESTES DU CONTACT IMPROVISATION

exposition du 25 avril au 5 mai 2018 – Musée de la danse

L’exposition offre une cartographie du Contact Improvisation, pratique chorégraphique née dans les années 1970. S’articulant autour de sept gestes fondateurs : ne-pas-faire, peser / porter, tomber, jouer, dire, regarder et toucher, elle présente une sélection de documents historiques composée de photographies, vidéos et revues. Mais surtout, elle donne aux visiteurs l’occasion de retraverser les aventures tactiles et pondérales du Contact Improvisation. Chacun est invité à étudier les petites sensations associées à la posture érigée, à s’observer en train de regarder, à questionner le toucher, le peser, le délassement. L’espace de l’exposition est partagé en permanence avec des danseurs qui pratiquent le Contact Improvisation dans les salles du Musée.
Gestes du Contact Improvisation est ainsi conçue comme un open studio au moins autant qu’une archive historique : elle se veut une fenêtre ouverte sur la pratique quotidienne des danseurs.
téléchargez le programme détaillé

vernissage mardi 24 avril à 19h

Satisfyin Lover de Steve Paxton, recréé par Jurij Konjar
Une quarantaine de marcheurs évoluent selon une partition écrite : ils traversent l’espace de cour à jardin. Les spectateurs sont invités à observer les différentes manières qu’ont chacun de faire varier cette activité humaine parmi les plus fondamentales : la marche.

Présentation de l’exposition par le commissaire, Romain Bigé, suivie d’une jam d’ouverture initiée par la danseuse Nancy Stark Smith, cofondatrice du Contact Improvisation.
acc7f966-fa3b-4e1d-8fbb-e01863d3bdbf.jpg

photographie d’Erich Franz avec Nancy Stark Smith et Alan Ptashek

Publicités